La greffe

Lorsqu’un traitement intensif aux antibiotiques intraveineux, à la kinésithérapie et aux aérosols ne suffit plus et que les poumons sont trop gravement atteints, une transplantation pulmonaire peut améliorer considérablement les chances et la qualité de vie des personnes atteintes de muco.

En Belgique, une centaine de greffes pulmonaires ont lieu chaque année. Environ 15 % d’entre elles sont réalisées chez des personnes atteintes de muco. 14% des patients muco belges ont subi une transplantation pulmonaire. Non seulement les taux de survie après la transplantation pulmonaire (89% après 5 ans et 75% après 10 ans) sont encourageants, mais aussi la fonction pulmonaire augmente de manière spectaculaire, ce qui entraîne une amélioration très importante de la capacité d’effort et de la qualité de vie. 28 % des patients atteints de muco retournent à l’école ou au travail après une greffe pulmonaire.

 

Pourtant, les personnes atteintes de muco ne sont pas “guéries” après la transplantation. Bien que le muco ne puisse pas apparaître dans les nouveaux poumons, la maladie continue d’avoir des conséquences dans d’autres organes, comme le système digestif. Les nouveaux poumons et les traitements supplémentaires peuvent également causer des questions et des problèmes.

Une survie plus longue et une meilleure espérance de vie sont les raisons les plus évidentes de choisir une greffe de poumon. L’espoir d’une meilleure qualité de vie, moins de limitations, moins de problèmes pulmonaires et plus d’énergie sont les avantages possibles d’une transplantation pulmonaire.

D’autre part, le risque d’infection après une greffe pulmonaire est plus élevé, et les effets secondaires de certains traitements et médicaments peuvent également avoir un impact majeur après une greffe pulmonaire. Des médicaments anti-rejet tout au long de la vie et des contrôles réguliers à l’hôpital font également partie du traitement après une transplantation pulmonaire, mais pour les personnes atteintes de mucoviscidose, il s’agit d’un « business as usual ». La transplantation doit donc être considérée comme un remède pour prolonger la vie, mais non comme une solution définitive.

Laatste update:

Praesent leo odio elementum et, eleifend