La transplantation pulmonaire

Lorsqu’un traitement intensif basé sur des cures antibiotiques par intraveineuse, de la kinésithérapie et des aérosols ne suffit plus, et que les poumons sont trop gravement atteints, une transplantation pulmonaire est susceptible d’améliorer la qualité de vie des personnes atteintes de mucoviscidose de manière importante.

Chaque année, une centaine de transplantations pulmonaires sont effectuées en Belgique. Quelque 15% d’entre elles concernent des personnes atteintes de mucoviscidose. 14% des patients atteints de mucoviscidose en Belgique ont subi une transplantation pulmonaire. Non seulement le taux de survie après transplantation pulmonaire (après 5 ans, 89% et après 10 ans, 75%) est porteur d’espoir, mais la fonction pulmonaire augmente également de manière spectaculaire. Ce qui représente une très grande amélioration de la résistance à l’effort. Et donc une augmentation de la qualité de vie. Après une transplantation pulmonaire, 28% des personnes atteintes de mucoviscidose retournent à l’école ou recommencent à travailler. Pour autant, les patients ne sont pas ‘guéris’ après la transplantation. Même si la mucoviscidose ne peut plus affecter les nouveaux poumons, la maladie continue à avoir des conséquences dans d’autres organes, comme le système digestif. Les nouveaux poumons et les traitements supplémentaires peuvent également engendrer des questions et des problèmes. Une survie plus longue et une meilleure espérance de vie représentent les deux raisons principales d’opter pour une transplantation. L’espoir d’une meilleure qualité de vie, moins de restrictions, moins de plaintes pulmonaires et plus d’énergie représentent les avantages potentiels liés à une transplantation pulmonaire. Par contre, après l’opération, il y a un risque accru d’infection. Les effets secondaires des traitements et des médicaments peuvent également avoir un impact important sur le patient.

Une transplantation pulmonaire engendre la prise de médicaments antirejet à vie et des contrôles médicaux réguliers. À ce titre, la transplantation doit être considérée comme un moyen de prolonger la vie, et non pas comme une solution définitive.

Laatste update:

quis, et, Curabitur ante. Nullam Praesent venenatis lectus risus vel,