Infections croisées

En cas de rencontre entre personnes atteintes de mucoviscidose, il existe toujours un risque d’infection croisée. Cela signifie qu’une personne qui a la muco, infectée par une bactérie spécifique, est susceptible d’infecter une autre personne qui a la muco, non infectée par cette même bactérie. Le risque est de contracter une infection qui n’est pas toujours facile à soigner.

Que sont les infections croisées ?

Les personnes qui n’ont pas la mucoviscidose, en bonne santé avec un système immunitaire qui fonctionne suffisamment bien, ne courent aucun. Le risque concerne donc exclusivement les personnes atteintes de mucoviscidose entre elles.

Dans les années ‘80 et ’90, des études ont montré que les personnes atteintes de mucoviscidose couraient le risque de se transmettre le Pseudomonas Aeruginosa et le Burkholderia Cepacia complex. Ces études montraient également que les personnes non porteuses de ces bactéries dans leurs poumons se portaient mieux. Depuis, les preuves se sont multipliées et affinées concernant d’autres bactéries. Les rencontres entre personnes atteintes de mucoviscidose (camps de vacances, fêtes de Saint-Nicolas et autres journées d’information et de rencontre) sont donc désormais exclues.

Depuis, les centres muco et de revalidation où les personnes atteintes de mucoviscidose risquent de se rencontrer respectent des mesures strictes. Le port du masque et le respect d’une distance de sécurité sont obligatoires. Les centres organisent les consultations et séjours de manière à éviter les contacts entre personnes atteintes de mucoviscidose porteuses de bactéries ou celles qui ne le sont pas encore. Ils veillent également au respect très strict des mesures d’hygiène afin d’éviter tous risques d’infection croisée. Ces mesures sont régulièrement réévaluées et adaptées en fonction des recherches scientifiques les plus récentes.

Risque d’infections croisées

Le risque d’infections croisées existe en cas de contacts étroits entre personnes atteintes de mucoviscidose. Quand elles se retrouvent à l’intérieur par exemple, ou qu’elles voyagent ensemble. Dans ces circonstances, la distance physique n’est pas respectée, on partage le même espace et les mêmes objets. Or, la transmission de ces bactéries se fait via de minuscules petites gouttes qui restent suspendues, de longues minutes, voire des heures, dans l’atmosphère (aérosol). Plus les personnes atteintes de mucoviscidose sont en contact étroit entre elles, plus le risque de se transmettre mutuellement une bactérie est important.

De quelles bactéries s’agit-il ?

  • Quand on parle d’infections croisées, cela concerne principalement le Pseudomonas Aeruginosa, le Burkholderia cepacia complex, (méticilline resistant) le Staphylococcus aureus, l’Achromobacter xylosoxidans et le Mycobacterium abscessus. La plupart de ces bactéries se trouvent dans notre environnement quotidien et peuvent donc se transmettre à partir de là. Une bonne hygiène des mains est susceptible de prévenir les infections.
  • Le Pseudomonas aeruginosa peut apparaître sous différentes formes (ou souches).
  • Les poumons des personnes atteintes de mucoviscidose peuvent être infectés par des souches très spécifiques. En effet, cette bactérie s’adapte tant à la personne qu’au médicament utilisé. Ces souches sont très différentes de celles que l’on trouve dans la nature et donc beaucoup plus difficiles à soigner. Or, les recherches menées sur les différentes souches de Pseudomonas ont montré que ce sont précisément ces formes de Pseudomonas, les plus difficiles à traiter, que les personnes atteintes de mucoviscidose se transmettent.
  • Le Burkholderia cepacia complex est souvent résistant à un grand nombre d’antibiotiques et peut provoquer des infections graves chez les personnes atteintes de mucoviscidose. Une infection chronique au Burkholderia cepacia complex peut représenter une contre-indication pour la transplantation pulmonaire.
  • Le Mycobacterium abscessus est une bactérie résistante à un grand nombre d’antibiotiques et nécessite un traitement particulièrement long et lourd. Les personnes ayant un Mycobacterium abscessus installé depuis longtemps dans leurs poumons ne sont parfois pas éligibles à une transplantation pulmonaire.
  • Pour les personnes en bonne santé, le Staphylococcus aureus est une bactérie relativement banale qu’on trouve souvent sur la peau, les muqueuses et les voies respiratoires supérieures. Le MRSA est un variant du Staphylococcus aureus résistant à une large gamme d’antibiotiques. Le MRSA est aussi appelé bactérie hospitalière. Les patients hospitalisés et porteurs d’un MRSA seront systématiquement isolés des autres patients.
  • L’Achromobacter xylosoxidans est une bactérie difficile à soigner parce que résistante à un grand nombre d’antibiotiques.

Que fait l’Association Muco afin de prévenir les infections croisées ?

À cause du risque d’infections croisées, l’Association Muco n’organise pas de rencontre entre personnes atteintes de mucoviscidose.

Pour ce qui concerne les enfants atteints de mucoviscidose, l’Association Muco et le Comité Médical déconseille explicitement les rassemblements et les rencontres où ceux-ci risquent de rencontrer d’autres enfants atteints de mucoviscidose.

En tant qu’adulte atteint de mucoviscidose, il relève de votre responsabilité de choisir de participer ou non à une réunion où d’autres adultes atteints de mucoviscidose sont présents. Nous vous demandons au minimum de respecter toutes les mesures de sécurité et prescriptions requises. Et nous demandons explicitement aux personnes porteuses d’une bactérie spécifique à haut risque (Burkholderia cepacia complex, Achromobacter ou bactérie multirésistante comme le MRSA) de ne pas participer à de telles rencontres ou réunions.

Mesures de prévention

Vous pouvez limiter le risque d’infections croisées en respectant une série de mesures de prévention. Nous demandons instamment à toutes les personnes présentes atteintes de mucoviscidose, également celles ayant subi une transplantation pulmonaire, de prendre ces mesures à cœur.

Ces mesures sont :

  • Respecter une distance suffisante (minimum 2 mètres).
  • Porter un masque chirurgical lors d’activités intérieures où d’autres personnes atteintes de mucoviscidose sont présentes. Changer le masque après 8 heures d’utilisation.
  • Ne pas se donner la main.
  • Ne pas s’embrasser.
  • Se laver les mains régulièrement (bien les sécher avec du papier absorbant, pas d’essuie-main en tissu) ou utiliser un gel désinfectant.
  • Utiliser des mouchoirs en papier en cas de toux, à jeter après usage. Désinfecter vos mains ensuite.
  • Ne pas partager de stylo, couverts, téléphone sans les désinfecter préalablement.
  • Laver ou désinfecter vos mains après contact avec des objets touchés par d’autres personnes (clenches de porte, rampe d’escalier…)

Gardez à l’esprit que même si le risque d’infection croisée est faible, il existe toujours. Le risque diminue en fonction du respect des mesures d’hygiène de manière stricte.

 

Dernière mise à jour: