Le Kaftrio, pour les personnes sans mutation F508del également ?

Le mois dernier, Vertex a soumis une demande d’extension de l’utilisation du Kaftrio pour les personnes âgées de 2 ans et plus ne présentant pas de mutation F508del auprès de l’Agence européenne des médicaments (EMA). Jusqu’à présent, le Kaftrio a été approuvé et remboursé pour les personnes présentant au moins une mutation F508del. Cette nouvelle extension permettrait aux personnes présentant des mutations plus rares d’être également éligibles au traitement. Il s’agit d’une première en Europe.

Quelles sont les mutations concernées ?

Une liste précise n’a malheureusement pas été communiquée par Vertex. Nous savons toutefois qu’il s’agit d’environ 200 mutations qui peuvent globalement être réparties en trois groupes principaux :

  1. La mutation N1303K, à savoir la troisième mutation la plus fréquente en Belgique où quelque 18 personnes présentent au moins une mutation N1303K et pas de mutation F508del.
  2. Les 18 mutations testées lors d’un essai clinique mené par Vertex l’an passé auquel des Belges ont également participé. Depuis, ni les résultats de l’étude ni un aperçu des 18 mutations n’ont été publiés. Vertex a toutefois révélé que, grâce au Kaftrio, la fonction pulmonaire des participants à l’étude a augmenté en moyenne de 9,2 %. Un résultat un peu moins élevé que la moyenne chez les personnes présentant au moins une mutation F508del, mais néanmoins significatif. D’autres résultats sont attendus début de l’année prochaine.
  3. 178 mutations, déjà approuvées aux États-Unis, et dont vous trouverez une liste ici (page 9). En Belgique, quelque 31 personnes sont porteuses d’au moins une de ces mutations, et pas de la mutation F508del.

Selon le fabricant, une approbation pourrait permettre de prescrire le Kaftrio à 2.800 personnes supplémentaires en Europe. Il est malheureusement difficile d’effectuer un calcul pour ce qui concerne la Belgique, car nous ne disposons pas de la liste exacte des mutations.

Quand pouvons-nous espérer une décision ?

Fin novembre, l’EMA a fait savoir qu’elle avait déclaré le dossier recevable, et que son évaluation pouvait donc commencer. Au niveau européen, cette procédure prend normalement 6 à 9 mois. Ensuite, le dossier doit encore passer par la procédure de remboursement (avec d’éventuelles négociations de prix) dans notre pays. Ce qui peut prendre jusqu’à 300 jours. L’échéance se situerait donc quelque part en 2025.

Nous devons rester très prudents. C’est la première fois qu’un dossier aussi vaste est soumis à l’EMA. En outre, toutes les preuves ne proviennent pas d’études cliniques, mais de tests en laboratoire aussi. Reste à voir si l’EMA considère ces preuves comme suffisantes. Il se pourrait que l’EMA émette un avis partiellement positif également.

Peut-on dès lors parler de Kaftrio pour tout le monde ?

Non. Grâce à des études menées dans d’autres pays, nous savons que certaines mutations répondent effectivement bien au Kaftrio, mais qu’elles ne sont probablement pas reprises dans cette procédure. En Belgique, cela concerne une vingtaine de personnes. Et puis il y a les mutations ‘stop’ qui provoquent l’absence complète de la protéine CFTR et pour lesquelles les modulateurs ne fonctionnent pas. Il est donc inutile de demander une autorisation pour ces dernières.

Que fait l’Association Muco ?

Nous continuons à suivre ce dossier et avons des discussions régulières avec Vertex et le cabinet du ministre de la Santé Frank Vandenbroucke. Nous plaidons pour un accès au Kaftrio aussi rapide que possible pour toutes les personnes susceptibles d’en tirer des avantages. À savoir les personnes reprises dans le dernier dossier de Vertex, mais aussi toutes celles susceptibles de répondre favorablement au Kaftrio. Nous n’abandonnerons personne.

Cet article est basé sur le communiqué de presse Vertex Pharmaceuticals.