Stratégie vaccinale

La communication concernant les groupes prioritaires chez les patients à risque a été plutôt confuse ces derniers jours. Beaucoup d’information circulait déjà, mais ce n’est que vendredi 05/02 que le Conseil Supérieur de la Santé (CSS) a publié le rapport scientifique définitif concernant les patients à risque, prioritaires durant la campagne de vaccination.

À partir de mars, outre les plus de 65 ans, les personnes souffrant des maladies reprises ci-dessous seront également vaccinées.

Les patients de 45 à 65 ans :

  • Maladies pulmonaires chroniques
  • Maladies cardiovasculaires chroniques
  • Maladies neurologiques chroniques – Démences
  • Diabète sucré, Type 1 & 2
  • Cancers “ solides “ (non hématologiques)
  • Obésité et obésité morbide
  • Hypertension

Les patients de 18 à 44 ans :

  • Cancers hématologiques
  • Maladies hépatiques chroniques
  • Maladies rénales chroniques
  • Patients dialysés
  • Patients immunodéprimés (hors VIH)
  • Personnes transplantées
  • Patients sur les listes d’attente
  • Syndrome de Down
  • Syndrome d’immunodéficience acquise (SIDA – VIH)
  • Maladies rares

Les bénéficiaires d’une transplantation ou les personnes figurant sur la liste d’attente sont également prises en compte. Cela signifie que les personnes atteintes de mucoviscidose reçoivent priorité absolue, soit parce qu’elles souffrent d’une maladie pulmonaire chronique (entre 45 et 64 ans), soit parce qu’elles souffrent d’une maladie rare (entre 18 et 64 ans). Les personnes ayant subi une transplantation (ou se trouvant sur la liste d’attente) peuvent également être vaccinées plus tôt. Il ne faut entamer aucune démarche particulière. Les personnes atteintes de mucoviscidose seront automatiquement sélectionnées et recevront une invitation à se faire vacciner. Si vous avez néanmoins encore des questions, n’hésitez pas à prendre contact avec votre centre muco.

Jusqu’à présent, les vaccins contre le corona n’ont pas encore été testés sur les enfants et les jeunes de moins de 16 ans ou 18 ans (cela dépend du vaccin). C’est pourquoi seuls les adultes sont actuellement vaccinés. Les recherches se poursuivent activement afin de tester la sécurité des vaccins chez les enfants. Une fois que les résultats de ces travaux seront connus, une décision pourra être prise. L’Association Muco est représentée au sein du conseil qui émet un avis concernant les personnes devant être vaccinées. Nous continuerons à assurer le suivi de cette question.

La vaccination des personnes transplantées est sûre. L’efficacité du vaccin est toutefois quelque peu atténuée par les immunodépresseurs qu’une personne transplantée est obligée de prendre. C’est pourquoi il est important que les personnes de son entourage direct se fassent également vacciner.

 

efficitur. porta. mattis suscipit non Aenean luctus commodo ut nunc dolor.