L'enseignement superieur

Tu es ou tu vas entrer dans l'enseignement superieur

1. Dois-je parler de ma maladie à l’école/la faculté ?

Nous te conseillons d’en informer au minimum la direction/les responsables de ta faculté. Tu peux leur expliquer la mucoviscidose, tes traitements et les répercussions que cela exerce sur ta vie et tes études. Tu peux également leur indiquer l’adresse de ce site web.

Tu peux leur expliquer ce dont tu as besoin à l’école (par ex. un endroit pour faire tes aérosols) et leur parler de tes éventuelles cures d’antibiotiques. Renseigne-toi à propos des démarches  administratives à effectuer en cas d'absence (certificat, attestation...).

Une bonne information demeure un élément capital pour une bonne compréhension, une meilleure intégration et pour évaluer les éventuelles adaptations nécessaires. Il vaut toujours mieux informer et s'informer préalablement, afin de pouvoir prendre le bonnes dispositions en cas de difficulté.

2. Dois-je prévoir un étalement des cours?

Si tu penses que combiner tes études et ton traitement sera trop difficile pour toi, tu peux envisager un étalement de tes études. Tu es évidemment le mieux placé pour savoir ce qui te convient.

Il vaut toujours mieux prendre les devants et planifier les choses afin d'éviter de mettre ta santé ou tes études en péril en cas de problèmes. Renseigne-toi: il est possible de faire une année en deux ans ou de passer certains examens hors sessions par exemple.

3. Je vais ‘koter': à quoi dois-je être attentif ?

Koter rime souvent avec une plus grande liberté. Cependant, il faut te montrer capable de gérer cette nouvelle liberté, et ce n’est pas toujours évident. Comme tu as la mucoviscidose, il y a certaines choses que tu ne peux pas perdre de vue.

Il est important de choisir un kot où :

  • l’hygiène est correcte (voir le point 5 « l’hygiène » - lien vers le point 5 Hygiène)
  • tu pourras faire tes soins facilement
  • tu es proche d’un kinésthérapeute
  • on ne fume pas

Ton alimentation

Vas-tu préparer tes repas toi-même ? Allez-vous cuisiner chacun à votre tour ? Emporteras-tu des repas préparés à l'avance pour la semaine? Quelle que soit la situation, il est important de garder une alimentation saine et variée, ce qui n’est pas toujours la priorité quand on est étudiant, mais l'alimentation fait bel et bien partie de ton traitement.

Discutes-en avec le diététicien de ton centre qui pourra te donner des recettes faciles et bon marché pour tenir la distance. Et surtout, parle avec tes colocataires :

  • de l’importance d’une bonne hygiène générale au niveau du kot 
  • des précautions à prendre lorsque tes kokoteurs sont enrhumés ou malades (voir le point hygiène)
  • de la qualité et de la préparation des repas (quantité, nécessité pour toi d'enrichir et de saler les plats)

4. Le tabac

Le tabac représente une vraie ‘catastrophe’ pour la santé en générale et particulièrement pour la tienne. 

Inhaler de la fumée de manière passive risque de te rendre plus sensible à certaines maladies et à des problèmes de santé à long terme. Tu courres également plus de risques de contracter des infections pulmonaires. En un mot, le tabac est à proscrire absolument! Heureusement, il existe une loi qui interdit de fumer dans les lieux publics. Si dans ton entourage, certaines personnes fument, demande-leur de le faire à l’extérieur et jamais en ta présence.

Si jamais tu es tenté de fumer ou que tu fumes déjà, parles-en au médecin de ton centre muco. Il est très important pour toi de trouver une manière de gérer ce problème. 

5. L’hygiène

Dans ton kot comme dans tout logement, il est nécessaire de respecter une bonne hygiène générale pour limiter les risques d’infection. Vivre dans un environnement sain fait aussi partie de ton traitement.

Aérosol et kiné

L’hygiène de l’appareil aérosol et du matériel utilisé pour la kinésithérapie est très importante. Tu t’en occupes-tu probablement déjà depuis un certain temps, mais n’hésite pas à demander à ton kiné de te montrer une nouvelle fois comment procéder.

Il existe une fiche info-hygiène que tu peux obtenir auprès de Nicolas (nicolas@muco.be - 02/61 32 715).

Pièces communes

Il est important d’aérer les pièces tous les jours, de ne pas surchauffer le logement et de le nettoyer régulièrement (une fois par semaine minimum).

Les petits gestes quotidiens

  • Se laver les mains régulièrement quand on vient de l’extérieur, après être passé à la toilette ou s’être mouché, avant de préparer un repas et avant de faire les soins
  • Toujours utiliser des mouchoirs jetables, à jeter dans une poubelle fermée.
  • Eviter les environnements chauds et humides (un humidificateur sur un radiateur) qui favorisent la prolifération de bactéries 

Les infections

Eviter les contacts directs (se donner la main, s'embrasser, boire dans le même verre). Les microbes sont volatiles et très facilement transmissibles.

6. D’autres questions ?

Tu peux contacter Nicolas (nicolas@muco.be - 02/61 32 715).