La greffe

La greffe pulmonaire et le don d’organes: un enjeu vital
 
La transplantation pulmonaire représente aujourd’hui la seule alternative pour prolonger la vie des patients atteints de mucoviscidose dont la capacité respiratoire s’est irrémédiablement dégradée. L'effet de la transplantation sur la fonction respiratoire et sur la qualité de vie est souvent spectaculaire. Mais la période qui suit la greffe est parfois source de complications: la prise de médicaments antirejets diminue l'immunité du patient et augmente le risque d'infections.

Si la transplantation est une étape non dénuée de risques, elle n’en demeure pas moins une solution pleine d’espoir pour de nombreux patients. Les progrès importants réalisés dans le domaine de la chirurgie, de l’anesthésie, des traitements anti-rejet et de la lutte contre les infections permettent  une amélioration de la fonction du greffon à long terme.

Après la greffe, la personne atteinte de mucoviscidose n'est toutefois pas guérie. La maladie continue à affecter le fonctionnement des organes digestifs.